De l'Aleph à l'@ > Les Langues > Sémitique > Sumérien

Langue Sumérienne


Langues  >  Afro-Asiatique  >  Sémitique  >  Sumérien

Langue des peuples de l'ancien royaume de Sumer en Mésopotamie. Tout rattachement de son vocabulaire, de sa grammaire et de sa syntaxe à ceux d'autres langues connues est extrêmement difficile et témoignerait en tout cas d'une divergence très ancienne.
Le Sumérien qui est la plus ancienne langue écrite, utilisait une écriture cunéiforme (voir l'écriture Sumérienne). Les documents les plus anciens datent de 3000 avant JC et ont été trouvés dans le sud de la Mésopotamie. Au début du IIème millénaire avant JC, l'Akkadien ou l'Assyro-Babylonien remplacèrent peu à peu le Sumérien. Il fut toutefois encore utilisé comme langue littéraire jusqu'à la disparition de l'écriture Cunéiforme (aux environs du Ier millénaire avant JC). On distingue quatre périodes dans l'histoire du Sumérien : le Sumérien archaïque (3100-2500 avant JC), le Sumérien ancien ou classique (2500-2300 avant JC), le néoSumérien (2300-2000 avant JC) et le postSumérien. L'existence de la langue et de la culture Sumériennes fut par la suite oubliée jusqu'à ce que l'écriture Cunéïforme soit déchiffrée au XIXème siècle, révélant par là-même une langue unique parmi les langues du monde connues.
Le Sumérien est une langue agglutinante plutôt que flexionnelle, comme le sont au contraire les langues Indo-Européennes ou Sémitiques. Les mots souches ne connaissent pas de désinences. Les unités grammaticales de base se composent de groupes de mots plutôt que de mots distincts et elles conservent en général leurs propres structures. La structure grammaticale du Sumérien ressemble à celle d'autres langues agglutinantes comme le Turc, le Hongrois et certaines langues Caucasiennes.
Le Sumérien contient six voyelles : trois voyelles ouvertes, a, e, ô, et trois voyelles correspondantes fermées, a, e, ü. Ces voyelles n'avaient pas de prononciation fixe et étaient souvent modifiées selon une loi spécifique d'harmonie vocalique. Cette loi s'appliquait en particulier aux voyelles contenues dans des particules grammaticales brèves et inaccentuées. Les voyelles étaient fréquemment élidées à la fin d'un mot ou entre deux consonnes. Le Sumérien contient quinze consonnes : [b, p, t, d, g, k, z, s, ?, x (comme dans l'Écossais loch ou l'Allemand ach), r, l, m, n, nj (comme dans parking). En position finale, les consonnes n'étaient pas prononcées sauf si le mot était suivi d'une particule grammaticale commençant par une voyelle.
La plupart des racines Sumériennes sont monosyllabiques et elles peuvent s'unir à d'autres racines pour former des mots polysyllabiques. On trouve beaucoup de mots composés parmi les noms, comme lu-gal, roi (littéralement, «grand homme») ; dub-sar, scribe (littéralement, «écrivain sur tablette») et di-ku, juge (littéralement, «celui qui établit un jugement»). Les termes abstraits sont formés à l'aide de nam ; ainsi, nam-lu-gal signifie royauté. La répétition des racines permet d'obtenir des pluriels. Il n'existe pas de genre grammatical en Sumérien ; toutefois les noms se divisent en deux catégories, les animés et les inanimés. Grammaticalement, les animaux appartiennent à la catégorie des inanimés.
En Sumérien, la phrase se compose d'un prédicat et de plusieurs groupes de substantifs qui sont attachés au prédicat comme sujet, objet direct, objet indirect ou circonstanciel (lieu, temps). Le prédicat se compose du radical verbal et d'une série d'infixes, ou éléments grammaticaux insérés dans le radical lui-même. Ces infixes viennent confirmer la relation entre le prédicat et les groupes de substantifs, qui a déjà été établie par les particules grammaticales. Le groupe du substantif se compose par exemple d'un nom accompagné ou non de ses modificateurs. Ce terme désigne par exemple des adjectifs, des génitifs, des propositions relatives ou des pronoms possessifs. Les particules de relation, connues sous le nom de postpositions, sont toujours placées à la fin du groupe du substantif.
Le Sumérien possède peu d'adjectifs, souvent remplacés par des génitifs. Les copules et les conjonctions sont rares ; leurs fonctions sont en effet assurées par des arrangements parallèles de propositions et de groupes de substantifs. Il n'existe pas de pronom relatif en Sumérien : les propositions relatives sont signalées par une particule de nominalisation située à la fin de la phrase. Les propositions relatives ont toutefois un usage limité ; elles sont souvent remplacées par une particule passive dont la forme est identique à celle de l'infinitif.

Il existait 2 principaux dialectes Sumérien : l'Emegir réservé aux hommes et l'Emesal réservé aux femmes et aux eunuques. En Sumérien, la langue globale était appelée : Emeku, ce qui veut dire 'la langue du peuple'.


Exemple
Traduction

for the goddess Nanshe lady border of the lady mighty lady his Shulgi male mighty king of Ur king of Sumer and Akkad temple Sheshsheshegara (house established by the brothers) he did build

Dictionnaires et littérature en ligne : Pennsylvania Sumerian Dictionary, The Electronic Text Corpus of Sumerian Literature.

Livres à lire :
- Edzard, Dietz-Otto, 2003. Sumerian Grammar. Leiden: Brill.
- Jagersma, Bram, 1999. A descriptive grammar of Sumerian. (4th preliminary version) Leiden.
- Thomsen, Marie-Louise, 1984. The Sumerian Language. An Introduction to its History and Grammatical Structure. Kopenhagen: Akademisk-Forlag.


Logo de la date de modification 29/06/2010 Cunéïforme, Mésopotamie Logo du nombre de vues 4 220 vues


Bookmark and Share

Logo des actualités

Les actualités liées à cet article sont les suivantes :

Mésopotamie et Civilisation Sumérienne : Vers 3500 avant notre ère, juste avant que les premières villes de l'Humanité ne fassent leur apparition, la Mésopotamie est une terre désolée et aride... (31/01/2017), Ajout d'informations et dictionnaires pour la langue Sumérienne : Ajout de plusieurs dictionnaires en ligne et d'informations sur le Sumérien.
(28/06/2010)


Cette langue est transcrite avec les écritures suivantes :
Les Ecritures : Eblaïte, Sumérienne

Les peuples/hommes suivants utilisent cette langue :
Les Hommes/Peuples : Cananéen, Sumérien


Cet élément est cité dans les articles suivants :

Les Ecritures : L'écriture Éblaïte : Généralités

Les Langues : Langue Burushaski : Généralités, Langue Elamite, Le Proto-Euphratéen

Les Hommes/Peuples : Assurbanipal, La civilisation Babylonienne, Le peuple Cananéen


Cliquez ici pour envoyer un messageVous en savez plus !
Si vous avez d'autres informations, des corrections à apporter à cette page, n'hésitez pas !
Cliquez ici, et envoyez moi vos informations.

La page Facebook du site :
Page FaceBook du site De l'Aleph à l'@

La page Twitter du site :
Suivre le site De l'Aleph à l'@ sur Twitter

Recommander le site à un ami :
Recommander le site De l'Aleph à l'@