De l'Aleph à l'@ > Les Langues > Latin

Langue Latine : Généralités


Langue de la Rome antique et du Latium environnant. Avec l'extension du pouvoir Romain, le Latin se répandit dans toutes les régions du monde antique connu et devint la langue dominante en Europe occidentale. Langue de l'érudition et de la diplomatie jusqu'au XVIIIème siècle, il resta la langue de la liturgie catholique jusqu'au milieu du XXème siècle.
Le Latin n'est pas né dans la péninsule Italienne ; il y fut apporté, durant la préhistoire, par les peuples italiques venus du Nord. Membre du groupe Italique de la famille des langues Indo-Européennes, le Latin est l'ancêtre des langues Romanes. En Italie, le Latin est, à l'origine, le dialecte parlé dans la région de Rome, et il forme, avec le Falisque et quelques autres dialectes, un groupe à part au sein des langues Italiques, distinct des autres langues Italiques comme l'Osque et l'Ombrien. Il subsiste quelques inscriptions Latines du VIème siècle avant JC. Les textes les plus anciens écrits en Latin classique datent du IIIème siècle avant JC. Le Latin a subi l'influence des dialectes Celtiques en Italie du Nord, de la langue Étrusque (d'origine non Indo-Européenne) dans le centre de l'Italie, et du Grec en Italie méridionale, dès le VIIIème siècle avant JC. Sous l'impulsion de la langue Grecque et de sa littérature, qui commença à être traduite en Latin dans la seconde moitié du IIIème siècle avant JC, le Latin acquit ses lettres de noblesse et devint une langue littéraire d'importance.

L'histoire du Latin :
On peut distinguer dans l'histoire du Latin littéraire quatre périodes qui coïncident globalement avec les diverses phases de la littérature Latine.

- La première période : (240-70 avant JC)
Cette période a vu naître les œuvres d'Ennius, de Plaute et de Térence.
- L'âge d'or : (70 avant JC-14 après JC)
Ce siècle est célèbre pour les écrits en prose de Jules César, de Cicéron et de Tite-Live, ainsi que pour la poésie de Catulle, de Lucrèce, de Virgile, d'Horace et d'Ovide. Ce fut au cours de cette brillante période que le Latin se transforma pour devenir une langue littéraire, atteignant une richesse et une souplesse inégalées, aussi bien dans la prose que dans la poésie.
- L'âge d'argent : (14-130 après JC)
La recherche du raffinement et de la sophistication rhétoriques, servis par une expression concise et épigrammatique, caractérise cette période, dont on trouve les fleurons dans les œuvres du philosophe et dramaturge Sénèque et de l'historien Tacite.
- La période tardive : (IIème au VIème siècle après JC)
Cette période, qui s'étend du IIème au VIème siècle après JC (vers 636), fut dominée par le Latin patristique des Pères de l'Église. Au cours de cette même époque, les invasions barbares firent subir de nombreux changements à la langue Latine, l'investissant de nouvelles formes et d'idiomes étrangers. Ce Latin évolué fut appelé lingua romana et différencié de la lingua Latina, la langue classique cultivée par les érudits.

Le Latin parlé ancien :
La langue quotidienne des Romains cultivés apparaît dans nombre d'œuvres, notamment dans les comédies de Plaute et de Térence, dans les lettres de Cicéron, dans les Satires et les Épîtres d'Horace, et dans le Satiricon de Pétrone. Elle se caractérise par la liberté de sa syntaxe, par la présence de nombreuses interjections et par l'usage fréquent de mots Grecs. Il ne faut toutefois pas confondre ce langage familier de la haute société (sermo cotidianus) avec le sermo plebeius, la langue des classes populaires, dans laquelle se manifeste un certain mépris de la syntaxe, une gourmandise de néologismes et un souci de simplification, surtout dans l'ordre des mots. Le sermo plebeius est connu sous le nom générique de «Latin populaire», terme qui inclut parfois le sermo cotidianus des classes plus instruites. Les langues Romanes ne sont pas issues du Latin littéraire mais du sermo plebeius de la période tardive, époque de la lingua romana. Par exemple, le mot de la langue littéraire equus («cheval») est tombé en désuétude, alors que le terme populaire caballus («mauvais cheval») a donné les termes romans désignant un cheval (en Français cheval, en Espagnol caballo). De même, les termes romans signifiant «tête» (en Français tête, en Italien testa) ne viennent pas du Latin classique caput («tête», qui a donné «chef»), mais d'un terme d'argot Latin, testa, littéralement «cruche».

Le Latin médiéval :
On appelle Latin médiéval le Latin du Moyen Âge. Il était à l'époque la langue littéraire en Europe occidentale. L'Église, en particulier, produisait alors une grande quantité de littérature ecclésiastique en prose et en vers. La langue, toutefois, connut des changements profonds : la syntaxe fut encore simplifiée, des mots nouveaux provenant de diverses sources furent introduits, et de nouvelles significations apparurent pour les termes anciens. Ces altérations, cependant, furent moins importantes que celles subies à la même époque par le Français et l'Anglais.

Le Néolatin ou Latin moderne :
Les XVème et XVIème siècles virent l'émergence du néolatin, ou Latin moderne. Les écrivains de la Renaissance créèrent une nouvelle et brillante littérature Latine, dont la langue se rapprochait de celle des écrivains classiques Latins, en particulier de Cicéron. La majorité des ouvrages d'importance, scientifiques, philosophiques ou religieux, était rédigée en Latin, comme ceux de l'humaniste Hollandais Érasme, ceux du philosophe Anglais Francis Bacon et ceux du physicien Anglais Isaac Newton. Le Latin servait également de langue commune dans les relations diplomatiques entre nations européennes. Ce n'est qu'au XVIIème siècle que le Latin perdit ce statut de langue internationale unique, même s'il demeura au cours des XVIIIème et XIXème siècles la langue des études classiques, et si, au XXème siècle, certains traités savants furent encore composés en Latin. L'Église catholique utilise toujours le Latin dans ses documents officiels.
Le Latin antique n'avait ni la souplesse, ni la grâce, ni même la richesse lexicale du Grec, et il était en particulier moins apte à exprimer des abstractions. Devant ce constat, les Romains enrichirent leur langue de nombreux emprunts au Grec. Cependant, la rigueur de sa syntaxe rend le Latin à la fois puissant et précis, et il s'est révélé à travers les siècles un moyen d'expression exceptionnel pour des pensées élaborées. Il a survécu sous un double aspect : non seulement le Latin littéraire reste employé de nos jours, quoique de façon restreinte en dehors de l'usage qu'en fait l'Église catholique, mais il transparaît à travers les langues Romanes, qui sont l'émanation moderne du Latin vulgaire, en particulier l'Italien. Le Français doit l'essentiel de son vocabulaire au Latin, soit par évolution phonétique depuis le Latin populaire, soit par des emprunts qui se sont poursuivis pendant toute la durée d'existence du Français, et continuent encore aujourd'hui pour de nombreux termes scientifiques et techniques. L'importance exceptionnelle du Latin, pour l'ensemble de la civilisation occidentale, ne tient pas seulement à sa littérature, mais aussi au fait que l'étude de son évolution offre une source exceptionnelle d'informations sur l'histoire des langues en général, en particulier sur les transformations de quelques-unes des principales langues européennes qui sont ses descendantes directes.


Exemple
Traduction

Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d'opinion politique ou de toute autre opinion, d'origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation.
De plus, il ne sera fait aucune distinction fondée sur le statut politique, juridique ou international du pays ou du territoire dont une personne est ressortissante, que ce pays ou territoire soit indépendant, sous tutelle, non autonome ou soumis à une limitation quelconque de souveraineté.


Logo de la date de modification 29/10/2016 Logo du nombre de vues 3 597 vues


Bookmark and Share

Cette langue est transcrite avec les écritures suivantes :
Les Ecritures : Latin, Manichéen, Notae Tironianae

Les peuples/hommes suivants utilisent cette langue :
Les Hommes/Peuples : Aetius, Aroumain, César, Jules, Claude Ier, Dioclétien, Domitien, Francs, Julio-Claudien, Marc Aurèle, Maximien, Néron, Nerva, Othon, Romain, Scipion l'Africain, Stilicon


Cet élément est cité dans les articles suivants :

Les Ecritures : L'écriture Copte : Généralités, L'écriture Fraktur : Généralités, L'écriture Manichéenne : Généralités, L'écriture Notae Tirnonianae : Généralités, Les chiffres : Comparaison

Les Langues : Langue Albanaise, Langue Allemande, Langue Babylonienne, Langue Basque : Généralités, Langue Bretonne, Langue Catalan, Langue Chinoise, Langue Corse, Langue Croate, Langue Dalmate, Langue Danoise : Généralités, Langue Espagnole, Langue Galloise, Langue Guarani : Généralités, Langue Guèze, Langue Hébreu, Langue Italienne : Généralités, Langue Japonaise : Généralités, Langue Koinè : Généralités, Langue Osque : Généralités, Langue Perse : Généralités, Langue Picard : Généralités, Langue Polonaise : Généralités, Langue Portugaise : Généralités, Langue Raetique, Langue Sanskrit : Généralités, Langue Sarde : Généralités, Langue Slovène, Langue Suédoise, Langue Vénète : Généralités

Les Familles de langues : Langues Celtiques, Langues Finno-Ougriennes, Langues Indo-Européennes, Langues Italiques, Langues Romanes

Les Hommes/Peuples : Caligula, Caslon William, Clovis Ier, Dioclétien, Domitien, Garamond, Claude, Gutenberg, Johannes, Hadrien, Justinien Ier, La dynastie Carolingien, Le peuple Aduatuque, Le peuple Allobroge, Le peuple Andécave, Le peuple Angle, Le peuple Aroumain, Le peuple Aulerque, Le peuple Bajocasse, Le peuple Batave, Le peuple Biturige Vivisque, Le peuple Boïen, Le peuple Carnute, Le peuple Coriosolite, Le peuple Eques, Le peuple Francs, Le peuple Illyrien, Le peuple Lémovice, Le peuple Leuque, Le peuple Lexovien, Le peuple Lombard, Le peuple Marses, Le peuple Osisme, Le peuple Picte, Le peuple Salyen, Le peuple Silvanecte, Le peuple Suession, Le peuple Tartésien, Le peuple Unelle, Le peuple Volsque, Le roi Charlemagne, Le roi Verica, Manuce Alde, Marc Aurèle, Maximien, Mehmet II le conquérant, Nerva, Robert Granjon, Scipion l'Africain, Théodose Ier, Tite-Live, Trajan, Vespasien, Vitellius

Les familles d'hommes : Le peuple Celte

L'Imprimerie : Gutenberg

L'Informatique : Stylo numérique

Le Glossaire : Accent aigu, Accent circonflexe, Addendum, Affixe, Agglutinante (langue), Ais, Alignement, Alinéa, Allégorie, Alphabet, Amalgame, Amuïssement, Analogique, Angle de trame, Antique, Aphérèse, Apostrophe, Apprêt, Approche, Assemblage, Astérisque, Boucle, Brève, Brochage, Cadrat, Cadratin, Calame, Capitale, Codex, Consonne, Consonne fricative, Cunéïforme, Délié, Demi-cadratin, Désinence, Dialecte, Ductus, Ecriture, Ecriture cursive, Faux-texte, Folio, Hiatus, Incipit, Incunable, Jaune, Justification, Langue flexionnelle, Langue liturgique, Langue véhiculaire, Langue vernaculaire, Lapsus Calami, Lemme, Ligature, Linéature, Loi de Grimm, Majuscule, Minuscule, Noir, Pagination, Palatalisation, Paléographie, Panse, Plein, Point, Point d'interrogation, Point médian, Prédicat, Reliure, Scholie, Sécheur, Siccatif, Simili, Substrat, Verso, Viscosité, Vocalique, Volumen, Voyelle


Cliquez ici pour envoyer un messageVous en savez plus !
Si vous avez d'autres informations, des corrections à apporter à cette page, n'hésitez pas !
Cliquez ici, et envoyez moi vos informations.

La page Facebook du site :
Page FaceBook du site De l'Aleph à l'@

La page Twitter du site :
Suivre le site De l'Aleph à l'@ sur Twitter